dimanche 17 janvier 2010

Câble Haut Parleur Genesis Silver Spiral

Résolument positionné comme très haut de gamme chez QED depuis 1999 le célèbre constructeur britanique d'accessoires en audio et video, il trône depuis plusieurs années en haut de la pyramide d'une gamme en constante évolution mais sans grande révolution.

Les câbles QED ont la particularité de proposer une signature sonore uniforme dans la gamme avec toujours un subtil plus supplémentaire d'un modèle à l'autre. Au delà de l'astuce marketing, cela apporte la possibilité intéressante d'une évolution dans une même logique de restitution/signature sonore.



Bâti sur un concept de spirale de 2 câbles de 2,5 mm² torsadés entre eux, chaque câble est constitué de 9 conducteurs en  cuivre désoxygéné plaqués argent. un écran métallique assure le blindage entre chaque câble de la torsade. Le diélectrique est est Polyéthylène (PE) comme à l'habitude.

Sa capacitance est de 76 pF/m et son inductance de 0.46 µH/m, deux valeurs assez faible à mettre au regard d'un câble YBA Glass par exemple.



Vu la complexité de la constitution du câble il est vivement recommandé de faire appel aux services du distributeur pour fournir les fiches bananes ou fourches prévues par la marque. D'une part celles-ci sont parfaitement adaptées en impédance pour fonctionner avec et sont serties à froid par un procédé breveté d'autre part.

A l'usage les prises Airloc aliées à la rigidité du câble de section totale de 16mm de diamètre sont difficile à gérer car elles ont tendance à se déserrer et sortir des borniers. Comme le corps de la banane est constitué de plusieurs lames, celles-ci ont tendance à se resserrer et doivent être écartées régulièrement.

L'écoute :

D'emblée ce qui frappe c'est la signature sonore caractéristiques QED qui tend à se faite oublier par sa toute relative transparence et matité.
La scène sonore reste relativement en retrait apportant profondeur et relief tout en conservant une largeur stéréo que je qualifierai d'intimiste par rapport aux prestations de certains autres de cette gamme. Cela dit, il faut savoir faire des concessions entre scène, détails et véracité, car à ce prix il est difficile de trouver un candidat parfait sur tous ces points.
Les détails sont traduits avec précision et du coup sa totale absence d'acidité et de brillance en fait un compagnon particulièrement agréable sur des électroniques un peu trop expansives ou aspetisées.
Les timbres conservent un naturel épuré, les cordes sont sèches, les vents brillent légèrement, les voix s'épandent avec aisance. Sans coloration superfétatoire, le Genesis Silver Spiral n'apporte pas énormément de micro-informations mais juste assez pour se satisfaire à l'écoute. Est-ce réellement un défaut ? Pas vraiment, car c'est un point commun à tous les câbles de la gamme qui conservent du même coup une musicalité hors pair sur de nombreux systèmes.

Parfaitement adapté à l'utilisation et au couplage à des électroniques un peu rondes, il pourra cependant également apporter une restitution agréable sur des électroniques un peu plus raides ou brillantes. Je pense notamment qu'il s'accommode parfaitement des électroniques Atoll un peu sèches ou Creek un peu brillantes.
De même il tempère parfaitement le tempérament des enceintes montantes ou fait chanter les enceintes un peu molles. Non dépourvu de coloration, il ne fait naturellement pas partie des câbles dits transparents, mais ces derniers sont au final réservé à des systèmes high end d'un niveau de qualité de restitution près du sans failles !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire