lundi 3 octobre 2011

Banc d'essai - Câble HP Esprit hight End Audio Celesta

Esprit High End Audio est sise a Bauné dans le 49 ou se trouvent ses ateliers de fabrication (tout est fabriqué manuellement en France), l’auditorium pour les tests et la partie administrative. De longue tradition dans la fabrication d’accessoires et de câbles pour l’environnement audiophile, après les RendistoRs, je vous propose un petit compte rendu d’écoute des produits de la gamme Celesta. Ce dernier article concerne le câble pour HP.


Le câble est d'apparence fort imposant par sa section et son poids soigneusement assemblé dans une gaine PET noire et rigidifié à l'aide de gaine thermo rétractable à ses extrémités. 




On distingue à son extrémité, passé sous gaine thermo-rétractable des conducteurs rigides tressés par 2 assemblés à l'aide de bananes plaquées à l'argent. Les données constructeur précisent qu'il s'agit de cuivre désoxygéné à cristaux longs connus pour leur conductivité accrue dans le domaine de l'audio. Le blindage est dit progressif, ce qui n'en dit pas réellement plus long sur la technique utilisée, mais force est de constater en situation que la réalisation s'impose par ses performances. 



Les données affichées constructeur montrent une résistance de 0,043 Ohm/m, la capacitance n'est pas transmise. difficile donc d'en tirer une quelconque conclusion sur le point purement technique, si ce n'est que dans l'absolu la résistance est tout de même très faible sur deux ou trois mètres.

Livré avec des bananes, nous regrettons qu'il ne puisse y avoir le choix d'une livraison avec un conducteur à nu directement à visser sur les borniers. D'ailleurs, à de nombreuses reprises, nous répétons que les essais prouvent que la façon dont sont reliés les câbles fait varier considérablement le rendu final.

L'écoute : 

Comme à mon habitude j'essaie de trouver un qualificatif résumant l'écoute en un mot. Dans ce cas de figure le mot qui vient à l'esprit est douceur. La justesse des timbres est excellente, toujours avec cette impression toutefois plus légère analytique que l'on peut observer sur les câbles de modulation de la même gamme. La scène sonore apparaît ample sans pour autant être d'une extension artificielle ou superfétatoire en profondeur et placée à juste distance sans exagération ni déformation. Les forte sont correctement reproduits mais toutefois manque parfois légèrement de dynamique qui me fait classer ce câble dans la catégorie des câbles mat. N'y voyons pas là un défaut mais simplement un caractère.

Le registre sonore est réellement confondant de naturel, notamment sur le clavecin, avec une extension du registre sonore transmis aux enceintes qui caractérise les câbles haut de gamme. Pourvu que les électroniques soient capable de grandes prestations, le Celesta les suivra avec brio sur ce terrain particulier. Sur cet aspect particulier le soucis du détail et de la justesse allient une douceur à l'écoute qui fait que l'on peut partiellement parler de gommage de la grosse majorité des défauts d'enregistrements et de défauts de mixage (positionnement et répartition stéréo).

Les cuivres sont d'une grande justesse au niveau du timbre, sans excès, l'image est très bien maîtrisés et leur placement aisé à suivre, toujours avec grande douceur. 

Les cordes, le piano et plus généralement les instruments à percussion sont extrêmement bien reproduits avec toujours ce grand naturel. Le délié et la séparation des instruments à ce niveau se laisse deviner sans effort donnant un caractère fort musical à l'ensemble.

Les voix sont bien placées, à nouveau c'est le naturel et la douceur qui vient à l'esprit, sans coloration, avec une transparente justesse qui porte l'écoute au plaisir.

Les micro-informations sont fort détaillées sans projection ou détourage peu réaliste. Sur ce point une foule d'informations totalement inaudibles sur certains autre câbles de gamme inférieure apparaissent. La lisibilité des chants et contre chants se fait avec réelle aisance, sans forcer l'oreille. On notera toutefois que la douceur caractérisant ce câble mitige, je trouve, un peu le réalisme de certains enregistrements applaudissements lorsque la source n'est pas parfaite. On retrouve un équilibre excellent lorsque le transport diffuse les informations au plus près. Là encore, la remarque montre un produit extrêmement transparent qui n'arrondit pas les angles.

Le placement des instruments est ici assez précis et séduira sans aucun doute les amateurs de masses orchestrales où pour peu que l'on dispose d'excellentes enceintes, le rendu est réellement très bon, du niveau du câble YBA Diamond servant de référence sur ce point.

Le rendement semble également au rendez-vous avec une puissance excellemment conservée depuis l'amplification vers des enceintes même réputées molles ou difficile à bouger comme ma paire de ProAc D28. On notera enfin, comme pour les autres produits du même ordre, que la résolution est excellente, le spectre est à priori très large d'un bout à l'autre repoussant les électroniques et enceintes dans leurs deniers retranchement.

En conclusion on peut dire qu'il s'agit ici d'une écoute d'une douceur fort agréable, naturelle également qui séduira certainement les amateurs de musique classique transparente en restitution.Parfaitement en adéquation avec du matériel haut de gamme, il saura rendre justice aux électroniques et enceintes de qualité capable de beaucoup. Il s'agit d'une alternative parfaitement crédible aux câble YBA Diamond qui actuellement sont ceux que j'ai pu tester qui sont le plus uniformes en restitution, légèrement supérieur je pense par certains points mais également sans doute moins tolérants aux électroniques plus typées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire