mardi 17 avril 2012

Banc d'essai - M2Tech Hiface Rev 2.0 (version française)

For english version, follow this link please

Cette semaine je vous propose de revenir sur M2Tech que je suis avec intérêt depuis 2 ans, une société italienne innovante et fort bien implantée sur le marché mondial.


Cette nouvelle version se présente physiquement sous une forme identique à la précédente; Une prise USB 2.0 mâle type A, un corps plastique noir et une nouveauté, une prise RCA femelle dorée. Si l'aspect l'extérieur ne révèle à première vue pas d'information extraordinaire, qu'en est-il de l'intérieur ?


Un peu d'histoire:

Lorsque M2Tech proposa sur le marché les premiers adaptateurs compacts offrant une connectique USB et DAC intégré de haute qualité, force est de constater qu'il s'agissait d'une stratégie gagnante, le reste du marché lui emboîta assez rapidement le pas sans pour autant y appliquer une stratégie de go to market aussi élaborée. Rapidement, quelques-uns tirent leur épingle du jeu, dont notamment John Kenny qui propose aujoud'hui de sympathiques versions packagées, Teddy Pardo des alimentations externes pour EVO  ou encore XMOS qui se spécialise rapidement, poussé par les capitaux des grands acteurs, dans la production de puces spécialisées à coupler le flux USB Audio Class 2.0. Les enjeux techniques et financiers sous-jacents font que les puces XMOS deviennent rapidement incontournables tout en offrant sous forme d’une gamme (SU1, L2, L1 et G) déclinée en termes de puissance et fonctions en un volant adapté aux besoins du marché.

Aujourd’hui :



M2Tech s’aligne donc aujourd’hui sur ce nouveau standard manufacturier du marché, sans aucun doute pour répondre à un souci d’optimisation de coût de recherche et développement à mettre au point le couplage USB à moindre coût.



Sur environnement Mac et Linux, son fonctionnement ne nécessitent aucun pilote spécifique. Sur plate-forme Microsoft Windows les choses restent inchangées et resteront inchangées du fait qu'Audio Class 2.0 ne fait l'objet d'aucun pilote standard du système d'exploitation de la firme du Redmond à présent, ni prévu pour sa version 8. Sous Windows le pilote propose outre DS, KS et WASAPI, une implémentation ASIO.



Qu'importe au final le pilote DS ou ASIO, ce qui nous importe c'est surtout la performance et le soin apporté au pilote, notamment en Kernel Streaming. En l’occurrence nous allons essayer ici non pas un pilote M2Tech mais un OEM du pilote XMOS asynchrone programmé par la firme allemande Thesycon. Cet élément me semble assez intéressant pour s’y attarder et notamment pour revenir sur le réglage fin du pilote en environnement Windows :


L'intégration à Windows reste quelque peu spartiate, les réglages ne sont pas disponibles par le panneau de contrôle du son comme avec le hiFace 1, mais via un panneau de configuration sous forme d'une application dédiée. Un mauvais point à Thesycon à une époque où l'interface utilisateur revêt une importance capitale.



Installation du pilote :


Lancez le fichier d'installation, le pilote n'est pas traduit en français, la procédure se déroule en anglais, cliquez sur Next :




Si comme moi, vous tentez d'installer le pilote sans avoir au préalable connecté le hiFace 2, le message d'erreur suivant est affiché pour vous inviter à le connecter. Notez qu'à ce stade, il n'y a pas de bouton Précédent (Previous) pour revenir à la détection, mais il est nécessaire de quitter en cliquant sur Cancel et reprendre la procédure à zéro.




Si votre hiFace était connecté, ce dernier est détecté et le pilote propose d'installer les fichiers sur une destination standard, cliquez sur Next :




Les fichiers sont copiés :




A la fin de l'installation, vérifiez bien que le message Preinstallation was successfull est affiché, puis cliquez sur Next :




Cliquez ensuite sur Finish, l'installation est terminée :




Depuis le menu démarrer, dans le groupe de démarrage de Windows, le panneau de contrôle a été ajouté, vous retrouverez donc l'icone Thesycon dans la barre de tâche à l'avenir.




Le panneau de contrôle livré permet d'ajuster quelques éléments fondamentaux dont notamment le tampon interne (buffer) pour le transfert asynchrone. Une échelle de 6 valeurs sont disponibles. Je recommande de régler la valeur à la plus petite valeur pour démarrer : Minimum latency. si tout fonctionne correctement, inutile d'introduire de la latence complémentaire inutile et nuisible à la gigue (jitter). 

Note :  Plusieurs retours corèlent le fait que des écrans bleus bloquent Windows lorsque la latence est réglée trop bas sur certains ordinateurs, dans ce cas, il faut tenter les autres valeurs progressivement (Low, Standard, etc...).



Un autre paramètre doit également être réglé, il s'agit du mode de gestion du flux (streaming). Par défaut le pilote se place en mode d'économie d'énergie, il faut donc veiller à déplacer le bouton radio sur la position 'Always On', Toujours Activé.




En dernier lieu, finissons sur un bon point.  La cohabitation des pilotes M2Tech hiFace EVO ou Young ne pose pas de soucis avec ceux du hiFace 2 et que les deux dispositifs fonctionnent chacun en parallèle sans interférences. 

On notera également que la section Streaming offre la possibilité dans certaines conditions et avec certains processeurs XMOS de réaliser de la diffusion de flux 5.1 à travers USB en Classe 2.0.


Construction :


En se reportant aux éléments livrés par le constructeur, on découvre qu’outre la section USB, d’une part un nouvel étage de sortie a été mis au point et d’autre part les régulateurs à découpage ont été remplacés par des versions linéaires. M2Tech propose par conséquent un produit dont le nom se rapproche du précédent, dont le look s’en rapproche également mais dont le contenu est totalement différent… Il est par conséquent légitime de se poser la question de savoir si une comparaison entre modèles à encore un sens ? A mon avis non et l’écoute doit dont se faire comme s’il s’agissait d’un nouveau produit.


vue éclatée du recto (XMOS US1002L1, Horloge 22.5792 Horloge 24.576, Horloge 13MHz)

Sur cet espace extrêmement réduit sont installés de nombreux composants. L'horloge de 13MHz près de l'entrée USB est dédiée pour la gestion du composant XMOS, les deux horloges supplémentaires près de la prise RCA servent à gérer les multiples des fréquences de 44,1KHz et 48KHz. On notera que la taille réduite du composant XMOS, sa puissance de 500 MIPS (Millions d'Instructions Par Secondes) et l'optimisation de sa consommation (en moyenne 112mA d'après les spécifications) permettent d'envisager une réserve de courant disponible pour le reste des étages et des filtres confortable sur un port USB courant. 

vue éclatée du verso (atmel 1108)

On notera en dernier lieu que le fabricant indique que cette nouvelle architecture du matériel assure une lecture continue des pistes sans clics même en cas de saut d’une piste à l’autre sans attendre la fin. Si le détail semble anodin, il ne l’est pas tant que cela dans la mesure où les haut-parleurs peuvent souffrir de cette situation, tout comme nos oreilles d'ailleurs ! Mes essais confirment d'autre part qu'après plusieurs heures d'écoute continue aucun clic n'est présent.




Le matériel utilisé : 

Spécifiquement prévu pour une restitution dématérialisée, il est composé :

  • D'un commutateur (switch) Apple Extreme avec ports Gb Full Duplex
  • De câbles Ethernet Catégorie 6 blindés et écrantés courants du commerce, les prises sont également blindées
  • D’un pc portable alimenté par une alimentation externe, Core 2 Duo, 6 Mo de RAM et disque SSD de 80 Go. Le PC est connecté au réseau en Ethernet à 1Gb/s Full Duplex.
  • Le système d'exploitation est Windows 7 Ultimate x64 SP1, l'optimisation apportée au système est conforme aux recommandations sur le PC Audiophile.
  • D’un DAC Phonic FireFly moyen de gamme alimenté sur batterie et relié au hiFace par un câble S/PDIF.
  • D'un NAS de 2 To connecté à 100Mb/s Full Duplex
  • D'un iPhone 4 servant de télécommande avec l'application Remote connecté en wifi sur l'Apple Extreme
  • Le logiciel de lecture est foobar couplé à JPlay V4 (Beach + Hibernation/Fullscale) ou JPlay mini en mode Hibernation/Fullscale
  • Le M2Tech EVO pour la comparaison est alimenté par une alimentation de table de grade médical à découpage de 13,2V. (mise à jour 18/04/2012)

Le reste de la chaîne de reproduction reste à iso périmètre pour les comparaisons, à savoir des câblages YBA Diamond, Préamplification et Amplification à base Vecteur sur mesure, Enceintes ProAc D28.

L’écoute :



Un retour d’écoute immédiat est délicat à envisager dans la mesure où le matériel est neuf et nécessite que son électronique tourne quelques temps pour donner son plein potentiel. Afin de limiter les erreurs d'appréciations, l'adaptateur a subi pour ce faire un rodage de 10 heures sur une boucle Densen puis une playlist en boucle pendant 8h. Cependant, aux premiers abords on capte tout de même dans les grandes lignes les bénéfices et les défauts de cet accessoire sans rodage.



D’emblée l’impression est à la transparence tout en présentant la légère coloration du medium du matériel de test avec une légère coquetterie. Les voix sont splendides, cristallines sans présenter une impression de détourage importante des détails comme celle de certains produits à vocation professionnelle du monitoring. L’impression est différente, plutôt à la détente, à la douceur, sans crispations ni impression de dureté numérique notamment sur les plages à haute résolution. Sur ce dernier point, sans atteindre naturellement le brio de produits plus coûteux du même constructeur comme l'EVO, je trouve le hiFace 2 bien réussi et certainement plus aboutis que sur la première version.


Puisqu’il faut se hasarder à quelques comparaisons, les timbres me semblent moins aboutis et la musique d’une manière générale moins charnelle qu’avec l’EVO, par contre par rapport au hiFace 1, la restitution me semble "meilleure" tout en étant différente. Doit-on par conséquent se poser plutôt la question en termes de signature sonore ? Je pense que oui, le hiFace 2 ne reproduit pas la musique avec la même signature que le reste de la gamme version 1.



Encore un bon point, les applaudissements sont fort correctement reproduits. La séparation des plans est de premier ordre. La bande passante subjective semble parfaitement cohérente, sans sensation de manque ou de trou dans les extrêmes. Les extinctions de notes sans  excès, présentes sans sensation de manque. On peut observer à couplage sur du matériel d'amplification haut de gamme, un léger traînage dans l’extrême bas du spectre qui semble au final bien logique. Notons que cette impression n'est pas présente sur le matériel d'amplification moyen de gamme de l'essai. En effet, la signature sonore est à l’avantage d’une restitution douce et sans excès, l’atténuation suggestive du bas du spectre s’inscrit donc dans le respect de cette philosophie. Si les cuivres manquent somme toute un peu de naturel sur les formations classiques, les cordes sont à contrario plutôt bien reproduites, notamment du fait que les forte sont avantageusement reproduits. On appréciera donc plus précisément dans ce registre les concerts modernes, ambiances intimistes et musique de studio contemporaine en premier lieu.


Confronté au flux compressé des radios internet courantes, le hiFace 2 s’en sort de manière tout à fait traditionnelle, c’est-à-dire qu’on ressent la compression et la coloration excessive de certaines stations visant à attirer une tranche de public plutôt jeune et à la recherche de sensations fortes. L’écoute des stations dites haute définition (256 ou 320Kb/s) s’avère apporter une écoute plus agréable à la manière de « Lounge » : Un bon point.


En terme de plaisir d’écoute, cet accessoire procure donc en premier lieu une agréable surprise sur les morceaux de musique électronique, pop et rock où son traitement du signal se révèle d’une efficacité évidente. Les performances vocales sont d’exception, Cecilia Bartoli nous donne les larmes aux yeux sur ses Sposa, Katie Melua nous fait vibrer au son d'une « cudling music » où l’on oublie assez volontiers les micro-détails offerts par les produits de gamme supérieure. L’objectif est donc parfaitement atteint; De même, que ce soit Cranberries ou Sade en live, tous deux offrent une scène emplie d’émotion artistique, n’est-ce pas au fond le principal ? Ajoutons à nouveau que la matité me semble parfaitement adapté à une écoute continue de plusieurs heures sans fatigue.

Par la suite je suis naturellement resté plus longuement sur les impressions procurées sur les enregistrements de classique et de jazz acoustique qui nécessitent tous deux un brio tout particulier pour susciter l’émotion audiophile dans sa globalité. Si la prestation est dans l’absolu excellente et contentera nombre de systèmes moyen de gammes, la musique est apparue à mon oreille un peu limite pour prétendre à un positionnement en couplage haut de gamme. Dans cette optique on optera de préférence pour un matériel de type EVO du même constructeur. Même si dans l’absolu les chants et contre-chants étaient plutôt bien reproduits, la performance acoustique des frères Capuçon par exemple que j’utilise très régulièrement pour les tests semblait légèrement dénaturée, risquons artificielle, sans l’âme du violon et du violoncelle. Notons que sur la première version, les résultats sur ce point étaient identiques, à l’avantage tout de même de cette nouvelle mouture qui apporte une plus grande cohérence, plus de détails sans caricatures et surtout sans crispation sur le haut du spectre sonore.


Conclusion :


L’utilisation d’accessoires tel que le hiFace 2 reste donc toujours assez délicate si l’on se place d’un point de vue purement technique. Il convient d’associer les bonnes pièces pour obtenir le résultat souhaité. C’est en ce sens que je pense que cette nouvelle version de couplage USB fera très bon mariage avec les produits moyen de gamme tels que ceux proposés aujourd’hui dans la gamme des moins de 1000€, à savoir les produits Marantz, Atoll, Rega ou Cambridge par exemple. Ces derniers sont équipés de sections USB dont la performance n’est pas en termes de soin aussi importante que celle offerte par M2TECH pour un peu plus d’une petite centaine d’euros.


En termes de concurrence sur ce même créneau, on distinguera d'autres éléments à même de séduire. Chacun apportant sa signature sonore, tels que le Musical Fidelity VLink 192 ou Audiophileo 1 certes 1,5 à deux fois plus cher, mais dont la signature sonore pourrait séduire.

Doit-on remercier M2Tech pour ce nouveau type de couteau Suisse ? A mon sens oui pour plusieurs raisons:



En premier lieu, le tour de force réside à nouveau dans le fait de pouvoir proposer un équipement à un prix défiant toute concurrence en termes de rapport qualité/prix dans sa tranche d'exposition. A moins de 150€ M2Tech met à disposition un concentré de technologie capable de transporter la musique avec une fidélité remarquable. Il tire parti au maximum des technologies actuelles et du couplage avec les DACs externes non équipés de sections XMOS mais surtout et également d’étages de sorties soignés. 


En second lieu, M2Tech propose en ce sens une réelle évolution de sa gamme "mobile". Si le hiFace "One" n'a pas à pâlir de sa performance dans l'absolu, au jour de la progression du marché et des technologies, le hiFace "Two" apparaît comme une implémentation réussie de ce qu'attend le consommateur audiophile en termes d'accessoire pour la musique dématérialisée et mobile. La taille, le poids et la simplicité du produit prêchent pour une cible de population jeune, mobile et équipée de portables multi-usages. A quand le tweet automatique fait par le pilote pendant l'écoute... ?


Enfin, en périphérie du produit, une fois encore, on démontre que malgré le brio des interfaces, le soin apporté dans l'implémentation de la norme USB Audio Classe 2.0, la qualité du câble  S/PDIF joue son rôle et le couplage reste tout autant faillible. Il faudra donc veiller à utiliser un câble S/PDIF de qualité la liaison USB ne faisant pas tout.


Les spécifications :


Connexions
Entrée 1 x USB type A mâle Sortie 1 x RCA ou BNC femelle

Entrée/Sortie standard
Entrée USB 2.0 Audio
Sortie S/PDIF Stéréo (Format Digital Audio)

Fréquence d’échantillonnage44.1kHz, 48kHz, 88.2kHz, 96kHz, 176.4khZ, 192kHz

Résolution
16 ou 24 bits

Dimentions
10.2(P) x 2.2(H) x 2(l) cm

Alimentation
5V continu par le bus USB

Température
0°C à 70°C

Poids
50gr approximativement


Lien vers le site du constructeur sur le hiFace 2 (en anglais) : http://www.m2tech.biz/hiface2.html#

11 commentaires:

  1. Bonjour Msieur Musiq et merci pour ce blog. Je viens de recevoir ma Hiface 2 à l'instant, merci à ma jolie petite factrice :)
    Il me vient une question, pourquoi avoir choisi des pilotes alternatifs ? Ceux de M2Tech sont-ils inférieurs ? Je dois formater mon PC d'ici 8 jours, alors je vais commencer par les M2Tech, mais j'aimerais bien avoir des précisions sur le pourquoi du comment.
    Merci, Manudrz.

    RépondreSupprimer
  2. le développement de pilotes a un coût. M2Tech a choisi d'une part de s'appuyer sur un composant intégré XMOS et d'autre part de ne pas investir dans du développement spécifique.

    Outre l'économie réalisée à ce niveau qui permet d'envisager de reporter ses coûts sur d'autres postes R&D et donc de faire progresser le produit plus vite, la qualité globale à l'écoute s'en ressent également.

    Le pilote M2Tech propriétaire de la version 1.0 mettait en oeuvre un transfert asynchrone isochrone conforme à USB 1.1, là avec USB 2.0, la classe audio apporte un protocole de transfert plus complet (toujours certes imparfait).

    Du coup la latence est moindre et le son meilleur :)

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, donc en fait il n'y a qu'un pilote. Je suis trés content de cette petite Hiface 2! Avant je sortais de mon Foobar Wasapi sur les 2 pins digital de ma carte mère Asus, puis un câble SPDIF vers mon DAC 9001/1955. Je pensais que c'était "propre", mais à comparer avec la Hiface en KS je monte d'un cran, clair et net. Je ne suis pas doué pour mettre des mots dessus, mais je vais juste dire que la musique vit bien + maintenant.

      J'ai quand même réussi à faire planter la Hiface, en appuyant sur le mute de mon clavier logitech dinovo for keyboards. Je ne sais pas si ça vient du KS, du pilote ou si c'est un hasard mais mon PC est trés stable d'habitude...

      Ah et une dernière question, lorsque je lis de la musique sur Foobar et que je surfe en même temps, firefox plante régulièrement, ça ne le l'avait jamais fait avant. Enfin il plante pas, il freeze quelques dizaines de secondes et puis ça repart. J'ai eu un message d'erreur du plugin flash, est-ce que le KS mettrait pas le bazar ? (suis sous 7 64b)
      J'ai baissé le "USB streaming mode" à standard, mais ça ne change rien :/ Si jamais t'as une idée hein, j'aime pas vraiment ces petits désagréments...
      Merci et bon week end

      Supprimer
    2. Le pilote Thesycon n'est pas parfait, j'ai également eu quelques reboot de machines intempestifs lors de mes tests. D'autres versions viendront :)

      Le fait que le navigateur se fige indique que le pilote réseau est figé, c'est possible que cela vienne du mode en Kernel Streaming qui s'il n'est pas parfaitement piloté peut donner des résultats de ce type. Sur XP c'était pire, il y a avait des gels de machines et des écrans bleus. Le mode KS est par essence très intrusif et il est normal que cela puisse avoir des à côtés. Je t'invite à passer en WASAPI si tu ne dédies pas tes écoutes, KS est fait pour une utilisation exclusive sur un temps donné !

      Supprimer
    3. Hé hé oui je suis repassé en Wasapi, Buffer sur "low latency" pour le pilote et 200ms dans foobar. Ca tourne nettement mieux comme ça, j'avais déjà testé le mode KS avant d'avoir la hiface et j'avais aussi eu des problèmes. Un peu trop exclusif effectivement, ok pour un PC dédié mais ce n'est pas mon cas.
      Tiens d'ailleurs en Wasapi, le ASIO buffer size ne me concerne pas, si ?
      Merci pour tes précisions, continue comme ça :)
      Manudrz

      Supprimer
    4. Et bien non effectivement, la taille du buffer ASIO n'est utilisé que pour ... ASIO !

      Pour information, Josef et moi sommes d'accord sur le fait qu'en WASAPI le meilleur résultat est obtenu en laissant le buffer sur 'Default'

      Supprimer
  3. Bonjour,

    merci pour votre article. Je possède également la Hiface 2 branchée sur un mac. Il m'est impossible de choisir autre chose qu'une sortie 24 bits (la fréquence elle est sélectionnable). Sauriez vous comment choisir 16 bits en sortie ? (pas de réponse de M2tech sur le sujet)

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je ne crois pas que cela soit possible, d'ailleurs, à la vue des composants internes et notamment du DAC il ne faut utiliser que des mots sur 24 ou 32 bits. Le pilote est optimisé pour gérer les mots de 16 bits avec un 'padding' de 0 pour atteindre les 24 bits. Si mes souvenirs sont exacts, les performances sont meilleures dans ce mode, donc inutile de changer quoi que ce soit, vos plages 16/44.1KHz sont mise correctement en forme avant d'être passé à la clé.

      Cordialement
      Thierry

      Supprimer
    2. ok

      merci pour votre réponse

      Supprimer
  4. Bonjour,je viens de decouvrir votre blog dédié à cette géniale petite inteface "améliorant" la sortie usb afin de la "transformée en sortie coaxiale !
    Je compte faire comme un ami,c'est à dire prendre un câble usb de qualité (le Wireworld Ultraviolet) relié à un DAC (le MYDAC de Micromega) !

    J'ai donc quelques questions :

    1- Mon ami à déjà tésté la solution pc --> usb --> DAC et trouve cela déjà trés remarquable !
    Mais donc si j'ai bien compris, cela pourrait être encore mieux si il branchait une interface M2TECH hiface TWO en sortie d'usb du pc et ensuite un câble coaxial de qualité à son DAC ?
    2- Qu'apporterait de plus une M2tech EVO sachant que là il faut y rajouter un câble usb afin de terminer la liaison en coaxial ?

    Bref, je me pose tout pleins de questions car selon les dires des fabricants de DAC il faut simplement un câble usb "de qualité" et le tour est joué !!!
    Je suis un peu perdu par tout ces modes de connexions pour la musique dématérialisée et souhaite avoir les bonnes infos avant un futur achat et donc savoir QUOI acheter : un câble usb ou bien un câble coaxial pour relier mon futur DAC ?
    Merci d'avance pour votre réponse !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Tout d'abord la hiFace V2 utilise le même système de connexion USB que le myDAC. L'adaptateur est destiné aux DACs qui n'ont pas d'entrée USB 2.0 asynchrone de qualité, c'est à dire essentiellement les modèles de la génération précédente.

    S'il s'avère à priori inutile d'utiliser ce coupleur pour le MyDAC, le câble USB n'en est pas moins important et apporte une coloration musicale qui plaira selon les marques. Wireworld propose une gamme qui met l'accent sur le medium et la finesse des voix. lisez mes articles sur le sujet sur le site audiophilefr.com, j'y fais la comparaison des 2 à 3 modèles abordables en prix.

    Un EVO c'est un autre monde, il apporte une meilleure ouverture que l'entrée USB traditionnelle, une meilleure spatialisation et un grain de reproduction très mat et agréable, sans dureté numérique surtout avec une petite batterie externe. Je l'utilise systématiquement et on retrouve uniquement cette qualité d'entrée sur les produits qui avoisinent les 3000€. Avec l'EVO il faut 1 bon câble USB et un bon câble Digital coaxial S/PDIF... Le budget est donc plus important mais je trouve qu'au même titre que le Stello U3 il apporte quelque chose. Ce dernier est également une bonne alternative si vous appréciez la musique plus claire et incisive (ce qui n'est pas mon cas personnel, je n'aime pas trop la clarté et l'aseptisation).

    cordialement

    RépondreSupprimer