mardi 6 novembre 2012

Le jitter logiciel vous y croyez ?

Après une décennie d'évolution de l'informatique individuelle, l'ordinateur prend peu à peu le pas sûr la technologie du précédent millénaire en apportant un support de musique dématerialisée.

Qu'elle est l'influence de l'ordinateur sur la restitution, quel est l'influence du logiciel. Du matériel ? Le jitter logiciel, y croyez-vous ?

Retrouvez mon dossier de fond qui explique les mécanismes utilisés par la lecture bit perfect dans vos logiciels favoris dans le nouveau numéro de Stéréo Prestige & Image de Novembre 2012.

Je suis intéressé à vos retours et commentaires sur le sujet, qui j'en suis certain va faire débat !

3 commentaires:

  1. Bonjour Musiq

    Je crois que tu as mis le doigt sur un point essentiel.
    Je n'avais jamais rien lu sur ce sujet, et j'avoue ne jamais avoir imaginé ce phénomène. Chapeau bas.

    J'espère que ton analyse sera lue par tous les concepteurs de lecteurs réseau, serveurs musicaux et développeurs de logiciels de décodage.

    J'en ai informé de mon côté directement les patrons des sociétés avec lesquelles je suis en contact.
    Je te tiendrai naturellement au courant de leurs réactions.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  2. Si vous avez un buffer FIFO, tout jitter devant le FIFO n'a pas d'importance.
    La qualité du FIFO et de sa clock est importante car à sa sortie, il y aura du jitter de recréé car même la meilleure des clocks n'est pas sans jitter.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Monsieur l'anonyme :)

    Il s'agit je pense d'une vue rapide de l'approche. Le FIFO (First In First Out) est une mécanique qui dit simplement premier entré, premier sorti, en quoi cela fiabilise-t-il la temporisation des échanges?

    D'une part ce n'est particulièrement pas vrai avec une connexion de type AES ou S/PDIF sur laquelle aucun mécanisme de retour d'acquittement temporisé n'existe, mais ce n'est également pas vrai car tous les phénomènes liés au Jitter logiciels peuvent également provenir des disparités de qualité de composants de la source.

    Je discutais il y a quelques minutes avec Damien l'excellent programmeur d'Audirvana sur lequel je vais préparer un article) et qui m'a également fait fort justement remarquer, que, notamment en USB, les variations de tension induites par l'alimentation provoquaient des erreurs d'appréciations des fronts au niveau des cycles CPU pour identifier correctement les 0 et les 1 et par conséquent induisait un jitter complémentaire. Je pense que outre mes connaissances techniques et journalistique, la vérité sort avant tout pour moi de la bouche des experts dans ce type de programmation ...

    Cordialement
    Thierry

    RépondreSupprimer